Programme Indicatif Régional (PIR)

Signé officiellement le 04 Juin 2015, le Programme Indicatif Régional (PIR) est un programme défini et signé entre la Commission de l’océan Indien (COI), l’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD), la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), le Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA), la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et l’Union européenne.

Pour la période 2014-2020, l’enveloppe allouée au PIR sous le 11ème Fonds Européen de Développement (FED) est de 1. 332 millions d'euros (Source : Comité des OPL 01/2016 La Réunion, 23-24 février 2016), répartie comme suit :

  • Enveloppe « sous-régionale » : de 50 millions €, réservée exclusivement aux projets de la COI ;
  • Enveloppe infrastructures : de 600 millions €, partagée par l’ensemble de la région ;
  • Enveloppe transrégionale : cette enveloppe est partagée par l’ensemble des organisations régionales.

Les axes d’interventions priorisent : la Paix, la Sécurité, la Stabilité Régionale, l’Intégration Economique Régionale et la Gestion des Ressources Naturelles.

Suite à l’adhésion de Madagascar au Fond du COMESA, en 2014, l’Etat a pu bénéficier des avantages octroyés par le Mécanisme d’Appui à l’Intégration Régionale (MAIR). Il s’agit d’un mécanisme de délivrance de ressources financières, et d’assistance technique mise en place lors de l’adoption du Protocole du Fonds du COMESA par le Conseil du COMESA de 2002.

On distingue 2 instruments du Fonds du COMESA:

  • Fonds sur les Infrastructures du COMESA (FIC), dont les règlementations sont en cours d’élaboration
  • Facilité d’Ajustement du COMESA (FAC) qui est un Fonds spécial de coopération, de compensation et de développement octroyé par le 9ème et 10ème FED et estimé à 111 millions d’Euros en 2014.
FAC/MAIR 7ème appel

FAC/MAIR 7ème appel :

L’élaboration du contrat de subvention relatif à ce projet est en cours de finalisation au niveau du Secrétariat Général du COMESA. Le budget alloué pour Madagascar lors de cet appel est de 373,953 Euros.


FAC/MAIR 8ème appel

FAC/MAIR 8ème appel :

A titre indicatif, le montant alloué pour Madagascar lors de cet appel est de 964,842 Euros. En effet, le montant est assignée en fonction de l’atteinte des indicateurs cibles 2016-2017 suivantes:

  • Elimination des Obstacles Non-Tarifaires (ONTs) ;
  • Harmonisation de 40 normes COMESA ;
  • Adoption de la Nomenclature Tarifaire Commune du COMESA (NTC) ;
  • Adoption de la Règlementation de Gestion Douanière du COMESA (RGD) ;
  • Harmonisation des Groupes Statistiques concernant le Commerce des Services.


Le projet TRF est octroyé par le programme indicatif régional du 10ème FED destiné à la SADC (Southern African Development Community). Le contrat de subvention relatif à ce projet a été signé le 27 juillet 2017. Le montant total des coûts éligibles est estimé à 1 400 000 Euros, pour une période de mise en œuvre de 26 mois à partir du 1er août 2017.

L’objectif général de ce projet est de renforcer la capacité et la compétitivité de Madagascar face à la mise en œuvre des termes du Protocole au Commerce de la SADC. Il vise ainsi à :

  • Renforcer les actions coordonnées de gestion des frontières
  • Améliorer les services du Guichet Unique à l’exportation
  • Développer et de mettre en œuvre une stratégie nationale de promotion du commerce
  • (iv) Renforcer les capacités pour la libéralisation du commerce des services dans le cadre de la SADC
  • (v) Renforcer les capacités institutionnelles et techniques pour l’application effective des recours commerciaux
  • (vi) Renforcer les capacités du cadre réglementaire des OTC
  • (vii) Mise à niveau des capacités d’évaluation de la conformité de la qualité
  • (viii) Améliorer les capacités pour administrer de façon effective les règles d’origine
  • (ix) Revoir le cadre de la politique industrielle, incluant la mise à niveau et la modernisation des industries pour refléter la stratégie d’industrialisation régionale de la SADC
  • (x) Développer et mettre en œuvre des interventions pour améliorer la compétitivité et la productivité des entreprises exportatrices


Madagascar a signé le 29 Août 2009 à Maurice un Accord de Partenariat Economique intérimaire (APE-I), en même temps que Maurice, les Seychelles et le Zimbabwe. Cet accord offre à Madagascar un libre accès au marché de l’UE, et à l’UE une ouverture partielle (81% des lignes tarifaires) et progressive sur 15 ans du marché malgache à ses produits, couvre trois domaines principaux : l'accès au marché, la pêche, la coopération économique et au développement. Ce programme est inscrit dans l’enveloppe transrégionale du Programme Indicatif Régional du 11ème Fonds Européenne de Développement (PIR 11ème FED).

Le PADEIR, financé par l’Union Européenne pour un montant de 10 millions Euros sur 5 ans, a pour but de permettre à Madagascar de tirer parti de l’APE en s’insérant progressivement et durablement dans les chaînes de valeur mondiales et régionales au sein de la région Afrique Orientale et Australe (AFOA).

La performance de Madagascar en termes d’exportations reste très en dessous de son potentiel. Ses filières n’arrivent pas à se structurer et à s’insérer dans des chaînes de valeur mondiales, en raison de la faible compétitivité, du manque de connaissance des marchés, et de la faible capacité à produire en quantités suffisantes les produits respectant les standards de qualités exigés par le marché. Le PADEIR est complémentaire et cohérent avec le PIN 11ème FED pour Madagascar.

Le PADEIR comprend quatre composantes :

  • Composante 1 : Renforcer les capacités institutionnelles du MCC et du Comité National APE pour permettre aux acteurs publics d’adhérer à une vision partagée des opportunités de l’APE et en matière de stratégie d’appui aux exportations, et de coordonner leurs interventions.
  • Composante 2 : Améliorer le cadre des affaires et de facilitation du commerce et de l’investissement en matière d’exportation par l’opérationnalisation d’un outil pérenne de promotion des exportations inscrit dans un cadre institutionnel public privé : appui à l’opérationnalisation de l’APEX (Agence de Promotion des Exportations).
  • Composante 3 : Améliorer la compétitivité d’une sélection de chaînes de valeur inclusives tirées par les exportations, en particulier en direction des marchés régionaux de la COI, de la SADC et du COMESA.
  • Composante 4 : Faciliter l’accès aux marchés UE et régionaux par la levée des obstacles en matière de normes et de qualité et en matière mesures non tarifaires pour les produits périssables correspondant aux filières phares du pays